Tintin – women and popular culture

I am so familiar with the difficulties of writing in another language as a non-native French learner! It pains me to offer advice in cliché, but lots of writing practice makes perfect, or at least always dramatic improvement…

I really don’t intend to provide this as a “model” response, but it’s an instance of my writing about a topic that interests me. Having perfect, formulaic answers can only take you so far if you have no real opinions on a topic – personal interpretation is paramount!


An analysis of Hergé’s Tintin and the Picaros (1976)

If you’re seeing this page in English, it’s Google Translate’s auto-translated version!

À travers le dernier album achevé de Hergé, Tintin et les Picaros (1976), la représentation des femmes dépend beaucoup des stéréotypes et peut donc soulever des problèmes.

La première fois que l’on rencontre une femme, Bianca Castafiore (l’un des deux personnages féminins dans l’album), elle a les yeux fermés dans tous les cadres (à la page 2), ce qui implique qu’elle est inconsciente de tout ce qui se passe autour d’elle. Son seul vrai « don » est sa voix, et pourtant même cela est un objet de ridicule – le capitaine Haddock crie drôlement « NON ! » lorsqu’il l’entend (à la page 2). Que le lecteur soit positionné de rire de la Castafiore est un fait très pertinent. En train d’ordonner son gardien de prison de faire plus attention à sa cuisine, le lecteur est encouragé de voir la Castafiore en tant que personnage comique, étant donné sa fausse illusion de pouvoir. Tout cela mène à la conclusion implicite que le pouvoir chez les femmes n’est rien d’autre que dérisoire.

L’influence de Peggy, l’autre femme loin d’aimable, sur son mari, le Général Alcazar, fait un autre exemple d’une caricature satirique. À la page 43, Alcazar porte le tablier rose de Peggy, présenté comme pitoyablement à la merci de sa femme, et il transpire en entendant sa voix (« Alcazar, votre vaisselle ! »). Cette représentation d’une dynamique atypique suggère que le traditionalisme – où la femme est au foyer – est mieux que la relation humoristique des Alcazar, qui se prête à la moquerie.

On pourrait facilement affirmer qu’il y a des personnages masculins, également, qui sont des figures comiques – prenons le professeur Tournesol qui n’est jamais au courant de ce qui se passe (par exemple à la page 15). Cependant, faute de femmes à part Castafiore et Peggy, on évoque d’autres problèmes, reflétant un point de vue quelque peu discriminatoire. En effet, il est révélateur que seulement à peu près 8 des 350 personnages qui habitent le monde de Tintin sont des femmes (Mills, 2009, p. 13).

En fin de compte, l’album Tintin et les Picaros fait usage de l’humour et de la satire pour créer un conte bien-aimé, mais qui cache sous la surface des attitudes à la fois paternalistes et démodées.

Bibliographie

  • Dunnett, Oliver (2009) Identity and geopolitics in Hergé’s Adventures of Tintin. Rutledge
  • Furth, Pierre-Pascal (1977) Tintin et les picaros. Editions Rieder, Paris
  • Mills, Don (2009) Tintin in the land of the closeted?; Cartoon reporters sexuality still a matter of debate. Agence France-Presse

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s